Techniques de prévention dans les bâtiments neufs

Pour les bâtiments neufs, l'intégration dans la conception du bâtiment des techniques de réduction du radon permet d'assurer une bonne efficacité de la solution pour un coût marginal. Il existe un guide 2008 édité par le CSTB (cliquer sur la photo).
 
Les principes des techniques visant à diminuer la présence de radon dans les bâtiments consistent d'une part à diluer la concentration en radon dans le volume habité et d'autre part à empêcher le radon venant du sol d'y pénétrer. De façon générique, on peut distinguer trois familles de techniques :

- assurer la meilleure étanchéité à l'air possible entre le bâtiment et son sous-sol,
- diluer le radon présent dans le bâtiment grâce au renouvellement d'air de ce dernier,
- traiter le soubassement par ventilation ou avec un Système de mise en Dépression du  Sol (S.D.S.)
 
                                    Schéma du fonctionnement théorique d'un S.D.S [CSTB]
 

Cette dernière technique, considérée comme la plus efficace, consiste à générer un champ de pression dans le soubassement inférieur à celui régnant au niveau du sol du bâtiment. Pour cela, l'air du soubassement est extrait mécaniquement vers l'environnement extérieur où le radon se dilue rapidement. On empêche ainsi les mouvements convectifs de l'air contenu dans la porosité du sol et chargé en radon vers le bâtiment.

L'adaptation de ces techniques à la construction neuve présente l'avantage de les intégrer dans la conception du bâtiment. Leur efficacité sera donc améliorée et le coût marginal. Des précautions simples peuvent être prises comme :

- limiter la surface d'échange entre le sol et le bâtiment,
- limiter les points de réseaux fluides traversant le dallage en contact avec le soubassement.
- la ventilation doit être correctement réalisée vis-à-vis de la réglementation en vigueur.
 
 Principe de préparation du soubassement d'un bâtiment neuf pour une activation ultérieure d'un S.D.S
 
De plus, la conception du bâtiment doit pouvoir intégrer la possibilité de mettre en place les techniques S.D.S., si on constate des niveaux d'exposition restant élevés immédiatement après la construction ou au cours du temps. Pour cela, il est préconisé de préparer le soubassement du bâtiment en conséquence :
   

   Système de Dépressurisation du Sol (S.D.S) avec une membrane d'étanchéité entre le gravier et le dallage [CSTB]

 
Cela consiste d'une part à intégrer une membrane d'étanchéité à l'air dans le dallage à l'interface entre le sol et le bâtiment. Des réservations sont intégrées au soubassement et bouchées, pour une utilisation éventuelle ultérieure. S'il s'avère nécessaire d'utiliser ce système, il ne reste qu'à installer un ventilateur d'extraction adapté aux réservations prévues. L'activation du S.D.S. intégré dès la conception permettra alors à moindre coût d'obtenir à nouveau une prévention efficace

Des premiers travaux de recherche menés au CSTB sur une maison expérimentale ont déjà montré l'efficacité mécanique de cette solution. La dépression de l'ordre de quelques Pascals, homogène dans le soubassement, est maintenue avec un très faible débit d'extraction. Ces solutions restent cependant méconnues en France et nécessitent de travailler sur leur dimensionnement ainsi que sur leur adaptation au mode constructif.